Retour page d'accueil

Ces dernières années, la plupart des crises sanitaires liées à l’emballage (SEM, ESBO et ses dérivés, colles polyuréthanes…), ont eu, pour origine, des molécules dites néo-formées. Le DERTTECH " Packtox" propose d’utiliser des tests in vitro à court terme comme le test d’Ames pour détecter la toxicité potentielle globale des emballages à contact alimentaire. Ce test, réglementaire, de mutation génique sur modèles procaryotes est exigé dans toute évaluation toxicologique.


D’autres tests, sur modèles eucaryotes, peuvent également être réalisés comme le test des Comètes, un test très sensible qui permet d’identifier des lésions de l’ADN ou le test du micronoyau, qui identifie des mutations établies. Afin de confirmer certains résultats, des tests de génotoxicité complémentaires et réglementaires (MLA, micronoyau) peuvent être appliqués.

 

Pour mettre en évidence les composés de type "perturbateurs endocriniens", le laboratoire dispose également de tests d’activation transcriptionnelle, sur des lignées humaines, notamment pour la détection d’effets de type oestrogéniques ou anti-oestrogéniques et androgéniques ou anti-androgéniques.

 

En parallèle de cette évaluation du risque, les résultats des tests toxicologiques peuvent être corrélés à des données analytiques.

Actualités

Packtox publie une revue sur bioassays/FCM

Use of bioassays to assess hazard of food contact material extracts: State of the art

Salon de l'emballage 2016

Du 14 au 17 novembre à Paris

Food Packaging Forum Workshop 2016 : Modern science to inform regulation of food contact materials in the circular economy

Le 25 octobre à Zurich

Estiv 2016 : In Vitro Toxicology for Safety Assessment

Du 17 au 20 octobre à Juan-Les-Pins